L'ASSOCIATION

Le Marathon de Dijon

Marathon des grands crus, Dijon, dimanche 12 mai 2019

Ce week-end, notre équipe vitesse s’est déplacée à Dijon pour un nouveau format de course : le MARATHON (il s’agit d’une course de plus petite haleine mais tout aussi physique à un autre niveau). 42,195km en rollers à parcourir le plus vite possible et sans arrêts. L’équipe, se composait cette fois-ci de 6 membres : Antoine (le coach), Grégoire, Marco, Florence, Nicolas et Erwan.

Le marathon de Dijon fait partie de la WIC* et aussi de la CFMR*. Donc, autant vous dire que la team s’est mesurée à de grandes pointures du roller français et international !

  • World Inline cup : coupe du monde des marathons de roller in-line
  • CFMR : coupe de France de marathon roller

Certains ont eu la chance de rencontrer leurs idoles, pendant que d’autres ont pu rouler avec ses “stars” de la discipline.

  • Bart Swings : champion belge mondial de roller vitesse et olympique sur glace de patinage vitesse,
  • Elton de Souza : champion français, multiple champion d’Europe et champion du monde sur d’autres formats,
  • Ewen Fernandez : champion du monde marathon et vice champion d’Europe à de multiples reprises sur d’autres formats,
  • Katharina Rumpus : jeune championne Européenne allemande,
  • Chloé Geoffroy : jeune championne française et européenne,
  • Et ben d’autres…

Je vous laisse imaginer leur état d’excitation et la motivation ressentie avant de démarrer leur marathon !

Marco avec Ewen Fernandez (gauche) et Elton De Souza (droite, son idole)

Parlons performances à présent :

Antoine Quertemps

Malheureusement, nous n’avons pas son temps car il n’a pu aller jusqu’au bout du marathon à cause d’un problème technique (sa platine s’est tordue en pleine course). Il nous a confié être déçu, mais heureux, car il n’a pas fait de chute ! Il a quand même roulé 30 km à une allure très soutenue, ce qui lui aurait très certainement permis d’exploser son objectif de 1h30’.

“Le bilan de cette course sera rapide, tout comme l’a été la durée de ma course… Tout allait très bien, je kiffais, immense peloton au départ, je regarde la montre j’avais déjà fait 5 km. A 33km/h le peloton se divise en plusieurs groupe de 15/20 personnes. Je passe à moitié course à 39 minutes, on fait un double virage à droite pour attaquer la route du retour sur la crête. On arrive au pied de la montée, avec un gros vent de face. Je décide d’accélérer pour me retrouver en tête de ce groupe de 15. Je suis à 17km/h dans la montée d’environ 5km, super bien physiquement, j’ai même envie d’attaquer, mais je reste patient. Puis vient le kilomètre 30, le haut de la montée, les 12 derniers km replongent vers Dijon, moyenne de 29km/h avant d’attaquer cette portion qui s’annonce plus rapide. Et la, CRAC ma platine se tord complètement.. Course terminée pour moi, j’étais si bien… Je positive en me disant que j’aurais pu tomber sévèrement dans la descente et c’est mon corps qui aurait pu faire Crac. Je ne suis pas tombé tout va bien et je serai à fond dès demain pour la reprise de l’entraînement course à pieds.”

Grégoire Fournier Montgieux : 1h30’21’’

De ses lunettes oranges et de son casque noir, il réalise une très belle performance. Il a battu son propre record perso qui était d’environ 1h40’ au marathon de Paris (son premier marathon) en septembre 2018. Il est parti dans le sas élite puisqu’il participe cette année à la coupe de france de marathons.

“Ca m’a vachement plu, puisque je me suis retrouvé avec tous les gros gros monstres et c’était super impressionnant !!! De plus, il y avait toute l’élite féminine comme Katharina Rumpus, Chloé Goeffroy… et l’équipe de France qui était derrière moi , c’était assez magique ! Ils n’ont d’ailleurs pas manqué de me dépasser un fois le départ lancé ! Suite à quoi j’ai attendu Nicolas et Antoine pour me mettre dans leur train et puis j’ai enchaîné les trains, j’étais lancé avec une vitesse moyenne de dingue allant jusqu’à 37/38km/h. L’ambiance était au top, les villages magnifiques et les encouragements nous faisaient un peu oublier la dureté des montées. Puis, est venu le vent.. Je rattrape les copains de Lille, ma coach de Paris et je croise Antoine avec sa platine explosée dans la main… Dégouté pour lui mais je me remotive , je dois le finir pour Antoine au moins ! Et j’arrive à la ligne d’arrivée où tout le monde tape le sprint final, moi je garde mon rythme et fini en 1h30’. C’était un super moment !”

Marc Alavoine / Evanours : 2h06’23’’

Une belle performance dans les vignes de Bourgogne ! Cette année marco roule, comme vous pouvez le voir sur la photo, avec Evanours. Il s’agit de la mascotte d’une association qu’il cherche à faire connaître partout où il va avec ses rollers. “Eva pour la vie” lutte contre le cancer des enfants. Il cherche par ce biais, le roller (son sport et sa passion) à sensibiliser.

“Alors tout ça est parti d’un post sur FB sur la page des membres de la STEF par une collègue qui est à logistique au plessis de Belleville. Evanours est la mascotte de Eva pour la vie. Mon but est de sensibiliser les personnes sur le cancer pédiatrique, faire connaître l’association et récolter des dons, vendre des petits objet comme les portes clés au profit de l’association. Mais le principal but, c’est de faire visiter à Evanours le plus d’endroits possible.”

Florence Wigniolle : 2h57’19’’

Malgré une chute dans un virage lui a fait perdre près de 40 minutes, elle s’approche plutôt des 2h pour ce marathon. Bravo à elle qui s’est relevée malgré les blessures et a été au bout de la course !!!

“Ce marathon de Dijon: c’est mon cadeau de Noël !  Merci mon Marco ! Pas d’enjeux spécifiques pour moi:  rouler, profiter, apprendre et progresser… Le vent de face au retour, les belles petites montées et le revêtement sur certaines zones ont corsé la course ainsi qu’une belle chute à la moitié .. Des éraflures, quelques pansements et hop!  Je me relève et repars avec le semi-marathon… On est pas là pour rigoler, que diable! (Merci les copains, vous m’avez contaminée). Un petit arrêt de presque 40 min. Mais je suis, quand même, au classement du marathon. Un beau trajet, des spectateurs qui vous encouragent et le plaisir de rencontrer des amis et des champions (forts sympas !). Vivement l’année prochaine, j’ai un temps à battre“

Nicolas Guilbaut / Le Chass’Heures : 1h28’’55

Équipé de son casque jaune, un chasseur sur le départ, prêt à aller dépasser ses propres performances.

“J’ai eu plaisir à y participer avec tous mes amis et je considère que c’est une étape de plus pour valider le fait d’être certain de prendre un maximum de plaisir au Mans. Je connaissais le format marathon, j’avais commencé à Croix en Ternois avec une organisation aussi pourrie que la météo du jour de la course. J’avais galéré. Puis les marathons 2 années de suite sur le circuit Carole avec les 6h le lendemain. Et enfin le mythique et très roulant marathon de Berlin qui m’a donné le goût de ce format de course génial pour le roller. C’est un sprint pour moi le marathon, mon but étant d’aller le plus vite possible en arrivant à la limite de se cramer avant la fin et en repoussant cette limite à chaque fois. Je débranche au maximum le cerveau. Et surtout j’essaie d’avoir les jambes au niveau de mon mental.”

Erwan Depays : 1h37’44’’

Erwan, à gauche, a rejoint la team en octobre et enchaîne, depuis, les entraînements et courses dans l’équipe de wariors (les fantastiques qui, pour rappel, ont terminé sur le podium, 2èmes de leur catégorie à leur dernière course). Il s’agissait de son premier marathon et de sa première longue distance depuis sa reprise du roller en septembre !

“Pas d’objectifs en particulier, juste faire de mon mieux. Résultats : 1h37 donc très content de moi. Circuit assez difficile avec des grosses montées et du vent de face au retour. Vivement les prochaines courses avec encore plus d’entraînement.”

Un immense bravo à nos champions ! Vous pouvez retrouver les photos et leurs résultats directement sur le site : https://www.marathondesgrandscrus.com/.

Et voilà, une nouvelle course de faite, un nouveau format et en route pour les 24h du Mans (course tant attendue et qui se rapproche à grands pas : le 28 et 29 juin 2019).

Pour rappel, ce type de courses est ouvert à tous les passionnés de roller, d’endurance et de vitesse. Alors, pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure ou même dépasser leurs limites et voir de quoi vous êtes capables, n’hésitez pas à rejoindre la team afin de vivre de nouvelles aventures avec eux. http://bit.ly/vitesserol

Elle ira chercher d’autres performances les 18 et 19 mai à Tremblay pour une nouvelle course de 6h sur le circuit carole qui accueillera aussi cette année des longboard !

En attendant, retrouvez les s’entraîner au stade Pierre Mauroy à Villeneuve d’Ascq tous les lundis soirs à partir de 19h.

A bientôt,

L’équipe vitesse ROL.